Pension naturelle

Le CRF vous offre un hébergement composé de prairies actives, prés aménagés en partie en « Paddock Paradise », grandes prairies naturelles ainsi que de paddocks. Nous disposons également d’une carrière de 30x60m, d’un rond de longe et de carrés éthologiques. Enfin, vous aurez à votre disposition une zone de pansage et de soins couverte, une aire de douche spacieuse et une sellerie.

11024600_693954230750651_5058854602474005059_n 108356536038631

Deux box 4×4 sur dalles caoutchouc sont réservés aux chevaux en convalescence ou nécessitant des soins vétérinaires.

DSC_0002 DSC04705 - Copy

Nos 22 ha de prairies sont aménagés de façon à encourager le mouvement des chevaux, susciter leur intérêt et leur curiosité : haies, arbres centenaires, coins boisés, pentes et chemins ludiques ; pendant votre absence, votre cheval bénéficie de contacts riches au sein de son troupeau et mobilise son système musculaire, lymphatique, articulaire et respiratoire de manière naturelle. Le tout sous la surveillance avisée de l’équipe du CRF.

 

Qu’est ce que le système de « Paddock Paradise » ?

Tous nos prés sont en cours d’aménagement en système « Paddock Paradise ». Le concept de « Paddock Paradise » a été créé par Jaime Jackson, pareur américain, suite à son observation des chevaux vivant en liberté. Les chevaux se déplacent sur des pistes, évoluent en groupe, s’alimentent la majorité du temps, le reste étant consacré principalement aux contacts sociaux et au sommeil. Ils parcourent de grandes distances sur des terrains variés pour aller d’un point d’eau à une zone propice pour dormir puis à une autre pour brouter.

Il a suggéré d’aménager les lieux de vie des chevaux domestiques selon un certain nombre de principes :

  • vie en troupeau au grand air 24/24h

  • possibilité de mouvement libre continuellement

  • possibilité de s’alimenter à volonté

  • différenciation du lieu de nourrissage, d’abri, d’abreuvement afin d’encourager le mouvement et les relations sociales.

  • Sur des sols diversifiés pour stimuler un fonctionnement physiologique du pied

Cela consiste donc à créer des chemins de 5 à 10 m de large dont le tracé est plus ou moins régulier en dispersant les différentes zones d’activité. Les types de sols viseront à être variés (cailloux, obstacles naturels, sols mous, etc…). Des zones d’herbes sont ainsi isolées et leur accès peut donc être régulé selon selon la saison, la pousse de l’herbe, etc.

Actuellement un espace de 4 ha est déjà organisé de cette façon avec 1,5 km de piste, un dénivelé boisé de 20 m bordant la Sèvre nantaise et nous travaillons à aménager d’autres prairies.